Rencontres de M. Amrani en marge de la réunion Ministérielle du Mouvement des Non-Alignés – 10 mai, à Charm El Cheikh

Le Ministre Délégué aux Affaires Etrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani a tenu une série de rencontres, en marge de la réunion ministérielle du Mouvement des non-alignés (MNA) à Charm El Cheikh.

A cet égard, M. Amrani, a pris part à la réunion de concertation tenue par les Ministres Maghrébins des Affaires Etrangères consacrée au Sommet de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), prévu pour le mois d’octobre prochain en Tunisie, durant laquelle les ministres ont insisté sur la bonne préparation de l’agenda du prochain Sommet autour de projets concrets et d’instruments novateurs pour répondre aux multiples défis que connaît le Maghreb. Les ministres ont également discuté des préparatifs de la réunion ministérielle d’Alger sur la sécurité.

A l’issue de cette réunion, M. Amrani, a précisé que « le Maghreb est entré aujourd’hui dans une nouvelle ère porteuse de défis et d’espoirs ». « Il y a un besoin impérieux de promouvoir la croissance économique à travers, notamment, la création d’emplois et que seule une coopération régionale rénovée et renforcée est à même de servir de levier pour assurer la complémentarité et la solidarité nécessaire au développement », a-t-il ajouté. M. Amrani a précisé que le projet maghrébin implique aujourd’hui, plus que jamais, une forte volonté politique et une approche inclusive et fédératrice à même d’assurer une intégration en phase avec les aspirations des peuples de l’espace maghrébin.

Par ailleurs, le Ministre Délégué et le Ministre d’Etat Indien pour les Affaires Extérieurs, M. E. Ahmed, ont plaidé, jeudi 10 mai 2012, en faveur d' »une gouvernance rénovée » du Mouvement des non-alignés.

Lors de cette réunion, les deux parties ont évoqué l’agenda du mouvement, ses méthodes de travail et les perspectives de la revitalisation et la rationalisation de ses travaux pour être en phase avec les mutations que connaît le monde aujourd’hui.

Les deux ministres ont abordé l’excellence des relations bilatérales notamment en matière de dialogue politique, de coopération économique et financière ainsi que leurs positions sur les questions inscrites à l’agenda des Nations Unies.

A ce titre, les deux responsables se sont félicités de la convergence des points de vue de leurs pays en tant que membres non-permanent du Conseil de sécurité concernant les thématiques inscrites à l’ordre du jour de cet organe principal des Nations Unies.

média