Face à l’inefficacité du multilatéralisme, l’Afrique appelée à prendre en charge sa destinée (Institut des études sécuritaires ISS )

L’Afrique doit prendre en charge sa destinée à la faveur d’un engagement renouvelé qui mette le développement au centre des priorités, a affirmé M. Amrani, lors d’une rencontre à l’Institut des études sécuritaires (ISS), mardi 29 octobre 2019, en présence d’éminents chercheurs et spécialistes des questions africaines.

L’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a plaidé, en faveur d’une prise en charge par l’Afrique de sa propre destinée dans un environnement international marqué par l’inefficacité du multilatéralisme.

Force est de constater qu’à la lumière de l’inefficacité actuelle du système multilatéral, l’Afrique est appelée à jouer un rôle central sur l’échiquier international, et ce, à la faveur d’une stratégie globale quelle devra définir, d’une vision commune quelle devra arrêter et d’un leadership fort qu’elle devra s’assigner, a dit le diplomate.

Il a, dans ce contexte, souligné que grâce à la vision pionnière de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a accompagné le continent pour faire face à tous les défis et créer les conditions propices pour une croissance partagée mettant l’élément humain au centre des préoccupations.

L’ambassadeur a, d’autre part, relevé que l’Afrique devra donner corps et écho à ces engagements internationaux assumant, ainsi, sa part de responsabilité, en mettant en œuvre les réformes nécessaires à son émergence.

Il a tenu à souligner que les crises profondes du système multilatéral et l’incapacité de ce dernier à apporter les réponses urgentes et adéquates aux enjeux de paix et de sécurité internationales représentent des défis de taille qu’il s’agira de prendre en charge de façon efficiente et rapide afin de faire face aux enjeux globaux et aux menaces transversales auxquels le monde est confronté à l’image des crises migratoires, du changement climatique, du terrorisme, de la criminalité transfrontalière.

Notant que le Conseil de Sécurité éprouve des difficultés à trouver des solutions aux différentes crises traversant le monde, l’ambassadeur a mis l’accent sur la nécessité d’une réforme des mécanismes onusiens, une réforme qui puisse dans son contenu comme dans son esprit éluder les équilibres mondiaux difficiles faits de divergences profondes entre les grandes puissances et d’une complexité géostratégique de la scène internationale.

Rappelant que cette réforme constitue un chantier initié il y a plusieurs années, M. Amrani a indiqué que la crédibilité du système multilatéral réside justement dans sa capacité à traduire en action concrètes des décisions prises et approuvées communément.

Dans la droite ligne de cette réforme nécessaire, l’ambassadeur a mis en avant la pertinence d’une révision de l’ensemble des instruments du système de Bretton Woods (Fonds Monétaire International, OMC et Banque Mondiale).

média